Retour d’expérience de projets TICEs

Après quelques expériences TICEs, faisons un bilan. Quels aspects à prendre en compte ? Quels avantages ?
Je reviens sur trois projets intégrant les TICEs à l’apprentissage en analysant les points essentiels lors de la mise en place de ces outils en classe.

1.Un Padlet multi-fonctions : c’est bien mais …

Le Padlet, c’est une de mes premières expériences TICEs en FLE. L’outil est pratique et modulable en fonction de ses projets. Ainsi, avec deux groupes de C1, l’objectif était de partager des informations sur l’examen du DALF auxquelles les deux groupes auraient eu accès. Je voulais aussi que ce soit un espace où les étudiant.e.s pourraient partager des articles, des vidéos, etc. Pourtant, cela ne s’est pas passé comme je le souhaitais, par conséquent je ne l’ai pas continué.

 1 outil = 1 objectif
Ce serait mon premier conseil. C’est plus clair pour les élèves et pour l’enseignant.e. Le rôle que j’avais donné au Padlet était confus pour mes étudiant.e.s : un étudiant avait posté dès la première semaine au moins 5 fois des articles/photos, bref c’était le bazar. Pour remédier à cet enthousiasme, il est possible d’établir un calendrier visible par tous et toutes sur les informations à partager tout en leur rappelant de ce que vous attendez d’eux et elles. es.

Animation de l’espace web
En tant qu’enseignant.e, vous êtes aussi le.la modérateur.rice. Si vous voulez faire ce mur collaboratif une valeur ajoutée dans votre cours, vous vous devez de gérer l’espace, de vérifier son contenu et d’encourager la participation des étudiant.e.s. Un espace dans le cours présentiel est important car il permet de rappeler aux étudiant.e.s l’objectif de cet outil et de faire le point.

Pour poursuivre la réflexion sur l’outil Padlet, en voici un excellent par Géraldine SJ qui traite de ses avantages et de ses inconvénients ! Vous pouvez d’ailleurs le compléter.

2.Projet vidéo « Mon univers »

Vous pouvez lire le déroulement pédagogique de ce projet dans un précédent article. Le but du projet « Mon univers » basé sur le site Là où je dors, est de se présenter dans une vidéo à l’aide du site Stupeflix.

Structure !
Si je devais refaire ce type de projet, j’insisterais sur la structure de la vidéo. Si les étudiants ont commencé la vidéo en cours, ils l’ont finie chez eux et n’ont pas forcément reproduit exactement leur brouillon. Un mémo aurait pu leur être utile une fois seul face à leur écran. Il leur aurait rappelé qu’il faut mettre un titre, une introduction du type « Bonjour, je suis Aitor et j’ai 12 ans, je vais vous présenter mon univers » et une conclusion « A bientôt, au revoir, etc. ». Pour certaines vidéos, ça s’arrêtait court sans conclusion… d’où l’idée de proposer un chemin de fer dans un autre projet.

J’ai oublié mes photos…
Un autre point valable pour toutes sortes de projets : avoir des plans B ! En effet, lors de la séance où chacun devait créer sa vidéo, l’un n’avait pas ses photos mais son texte, l’autre avait ses photos mais avait oublié son texte à la maison, etc. Il faut donc faire avec ce que l’on a et encourager l’entraide. Les étudiants ont donc travaillé en binôme et se sont mutuellement aidés.

Correction en groupe-classe
Une fois leur vidéo reçue, je leur ai répondu avec les corrections à faire. Malheureusement, elles n’ont pas toujours été prises en compte. A l’avenir, j’envisagerais plutôt une correction lors de la mise en commun des vidéos. Chaque élève pourrait ainsi bénéficier de la participation du groupe pour repérer ses erreurs linguistiques et y remédier.

Pour qui ?
Aussi, bien qu’il soit très enrichissant de créer ce type de support web, en effet le chemin est (ou plus) important que la destination (c’est bien connu), il en est de même de son partage. Pour ce projet, cela n’a pas été prévu. Mes étudiants, n’ayant pas compte Facebook ou Twitter, n’avaient pas de moyen de partager leur vidéo (seulement par email). Penser à son destinataire fait parti du scénario pédagogique. Vous pouvez encourager les étudiant.e.s a le définir : que va devenir ma vidéo, qui va la visionner et sur quel site ?

Et pour finir, voici le résultat
Vous pourrez voir en cliquant sur les liens suivants la vidéo de Ander, Xabier et Iñaki.

3. Projet de création d’une présentation interactive avec Genially

Dans ce projet, j’ai vraiment pu voir la motivation de l’étudiante qui a pu travailler sur un sujet qui lui plaisait vraiment : le basket.

Les étapes
Présenter son projet permet à l’étudiant.e de voir dans quelle direction on veut l’amener. Ce type de présentation encourage la discussion car il reste très simple et peu exhaustif. Ainsi, vous pouvez être flexible pendant la réalisation du projet et rajouter des activités portant sur le lexique et la grammaire au fil des séances.

Le temps
4 séances donc 4 semaines pour ce projet. Il me semble judicieux de ne pas faire trop traîner ce type de projet, les étudiant.e.s pouvant se lasser et l’enthousiasme tomber.

Et encore la structure !

WP_20151209_001-1

Travail en cours pour la création d’une présentation Genially sur la pratique du basket à l’aide d’un padlet et d’un mini « chemin de fer ».

 

J’espère que mes erreurs vous porteront conseil pour vos futurs projets TICEs en FLE ! N’hésitez pas à partager vos expériences.

Publicités

6 commentaires sur « Retour d’expérience de projets TICEs »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s